Gap -  Hautes-Alpes

Royaume de Sasha Kozak (Le) - Iulan Ciocan - Traduit du roumain par Florica Ciodaru-Courriol -
Ed. Belleville, 2017


 

- Accueil

- Qui sommes-nous ?

- Livres nomades 2023_2024 :

    Presentation de l'action
    Choix des livres nomades
    Les lieux relais

- Livres nomades :
      (années précédentes)


   2023_2024
   2022_2023
   2021_2022
   2020_2021
   2019_2020
   2018_2019
   2017_2018
   2016_2017
   2015_2016
   2014_2015
   2013_2014
   2012_2013
   2011_2012
   2010_2011
   2009_2010
   2008_2009

- Autres livres autour du theme choisi :

    Les livres nomades passent à l'Est
    Le roman, écho de notre temps
    Petites maisons d'édition
    Terres d'Afrique
    Des histoires de grands espaces
    L'art dans le roman
    Chemins d'exil


- Rencontres littéraires :

     Dima Abdallah
     Fanny Saintenoy
     Giosue Calaciura
     Laurent Petitmangin
     Yamen Manaï
     Céline Righi
     Andreï Kourkov
     Hadrien Klent
     Serge Joncour
     Sorj Chalandon
     Clara Arnaud
     M. de Kerangal et S. Prudhomme
     Luc Bronner
     Mohamed Mbougar Sarr
     Abdourahman Ali Waberi
     Catherine Gucher
     Guillaume Jan
     Jean Hegland
     Pierre Benghozi
     Jean-Baptiste Andrea
     David Vann
     Joseph Boyden
     Guy Boley
     Franck Pavloff
     Michel Moutot
     Nicolas Cavaillès
     Sandrine Collette
     Slobodan Despot
     Gauz
     Pierre Lieutaghi
     Kaoutar Harchi
     Sylvain Prudhomme
     Olivier Truc
     Maylis de Kerangal
     Antonio Altarriba et Kim
     Makenzy Orcel
     Metin Arditi
     Dinaw Mengestu
     Gilles Leroy
     Denis Grozdanovitch
     Alice Zeniter
     Serge Joncour
     Liliana Lazar
     Joel Egloff
     Christophe Bigot
     Boualem Sansal
     René Fregni
     Jean Pierre Petit
     Hubert Mingarelli
     André Bucher
     Beatrice Monroy
     Samuel Millogo
     Alfred Dogbé
     Ghislaine Drahy
     Autour d'Isabelle Eberhardt
     Hélène Melat, littérature russee

- Des coups de coeur :

   La Liste

- Lecture à haute voix :

    2023_2024
    2022_2023
    2021_2022
    2020_2021

- Lectures partagées à Gap :

    2023_2024
    2022_2023
    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016
    2014_2015

- Lectures partagées au Pays des Ecrins:

    2022_2023
    2021_2022
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017

- Pérégrinations littéraires :

    2023_2024
    2022_2023
    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016

- Emission-radio sur la ram et rcf :

    2023_2024


- Echappées livres (archives) :

    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016

- Sieste littéraire (archives) :

    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020

- Emission-radio sur Fréquence Mistral (archives)

    2022_2023
    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020
    2018_2019-

 

-Nos partenaires :

   La liste


- Contact

- Bulletin d'adhésion

 

Un roman de la transition vue de Chisinau, capitale d’une Moldavie en perdition depuis la chute du bloc soviétique. Au travers de personnages désabusés, l’auteur dresse un portrait au vitriol des rêves déchus du communisme. Même les arbres  se souviennent de l’ère radieuse de Brejnev.

Tandis que le peuple endure la promiscuité des logements collectifs, la saleté des rues, l’existence misérable et l’absence de perspectives, une élite corrompue vit sur une autre planète,  traversant la vie en limousine,  écrasant les pauvres sans ménagements, après s’être enrichie dans des affaires louches lors de la libéralisation de l’économie. La bureaucratie, héritage de l’U.R.S.S., permet aux  « cinovniks », les fonctionnaires, de faire la loi. Il y a bien eu une révolte prônant le retour aux sources roumaines après l’occupation russe mais ces « bikovks » traditionnalistes sont vus comme des veaux par les citadins, alors les gens se résignent à vivoter chichement  ou partent gagner leur vie en Europe, accessible grâce à la délivrance d’un passeport roumain.

Peinture sociale d’une Europe reléguée aux confins, ce roman fleurant l’humour au deuxième degré nous parle d’un peuple qui a perdu son identité dans une transition sans âme. Il s’inspire de la vie courante des moldaves confrontés à la transformation économique et morale de leur pays postcommuniste.

(Présentation : Colette Lagier)