Gap -  Hautes-Alpes

Ténèbres à midi

Théo Ananissoh

Gallimard, 2010

 

- Accueil

- Qui sommes-nous ?

- Livres nomades 2021_2022 :

    Presentation de l'action
    Choix des livres nomades
    Les lieux relais

- Livres nomades :
      (années précédentes)


   2020_2021
   2019_2020
   2018_2019
   2017_2018
   2016_2017
   2015_2016
   2014_2015
   2013_2014
   2012_2013
   2011_2012
   2010_2011
   2009_2010
   2008_2009

- Autres livres autour du theme choisi :

    Le roman, écho de notre temps
    Petites maisons d'édition
    Terres d'Afrique
    Des histoires de grands espaces
    L'art dans le roman
    Chemins d'exil


- Rencontres littéraires :

     Sorj Chalandon
     Clara Arnaud
     M. de Kerangal et S. Prudhomme
     Luc Bronner
     Mohamed Mbougar Sarr
     Abdourahman Ali Waberi
     Catherine Gucher
     Guillaume Jan
     Jean Hegland
     Pierre Benghozi
     Jean-Baptiste Andrea
     David Vann
     Joseph Boyden
     Guy Boley
     Franck Pavloff
     Michel Moutot
     Nicolas Cavaillès
     Sandrine Collette
     Slobodan Despot
     Gauz
     Pierre Lieutaghi
     Kaoutar Harchi
     Sylvain Prudhomme
     Olivier Truc
     Maylis de Kerangal
     Antonio Altarriba et Kim
     Makenzy Orcel
     Metin Arditi
     Dinaw Mengestu
     Gilles Leroy
     Denis Grozdanovitch
     Alice Zeniter
     Serge Joncour
     Liliana Lazar
     Joel Egloff
     Christophe Bigot
     Boualem Sansal
     René Fregni
     Jean Pierre Petit
     Hubert Mingarelli
     André Bucher
     Beatrice Monroy
     Samuel Millogo
     Alfred Dogbé
     Ghislaine Drahy
     Autour d'Isabelle Eberhardt
     Hélène Melat, littérature russee

- Des coups de coeur :

   La Liste

- Lecture à haute voix :

    2021_2022
    2020_2021

- Atelier d'écriture :

    2018_2019

- Lectures partagées à Gap :

    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016
    2014_2015

- Lectures partagées au Pays des Ecrins:

    2021_2022
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017

- Pérégrinations littéraires :

    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016

- Echappées livres :

    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016

- Sieste littéraire :

    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020

- Emission-radio sur Fréquence Mistral

    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020
    2018_2019

- Nos partenaires :

    Mairie de Gap
    Conseil Departemental
    Mediatheque de Gap
     Foyer Culturel Veynois
     Radio Frequence Mistral
     Festival de Chaillol
    UTL de Gap
    Cinematheque d'images de montagne
    Mediatheque de Laragne
    Mediatheque du Poet
    Pays des Ecrins


- Contact

- Bulletin d'adhésion


Le narrateur, écrivain lui aussi, revient dans son pays natal, après 20 ans d’exil, en France et en Allemagne. Ce narrateur ressemble beaucoup  à l’auteur (exilé lui aussi, revenu dans son pays,). Autobiographie ? L’auteur s’en défend et affirme que c’est une fiction,  mais on ne peut pas s’empêcher d’y penser, d’autant plus que le pays ressemble beaucoup au Togo, d’où est originaire l’auteur. On peut peut-être parler d’autofiction inconsciente. En tout cas le narrateur veut se réhabituer à son pays qu’il a quelque peu oublié, dans le but d’écrire un livre. Aussitôt arrivé, il va voir une ancienne amie installée dans le même pays. C’est elle qui l’avait mise au défi d’écrire un livre sur son pays. Voulant rencontrer  des gens susceptibles de l’aider dans sa démarche, elle lui présente Eric Bamezon, un haut fonctionnaire qui est très au fait des arcanes du pouvoir. Celui-ci est revenu depuis trois ans dans son pays après avoir fait ses études à Paris, comme le narrateur. Il a voulu faire profiter son pays de ses nouvelles connaissances de jeune diplômé, pour participer à son redressement. Mais au lieu de trouver un homme brillant et sensible, heureux de ses choix et de son travail,  c’est un être désabusé et brisé qu’il rencontre, un être qui s’est fait prendre au piège  du bon vouloir du Président, un dictateur assassin : Le Président  prend plaisir à assister à l’agonie de ceux qu’il empoisonne ; voilà ce que je dois côtoyer. Moi qui ai rêvé de me consacrer à l’art. Et Bamezon sait qu’il est condamné.
Au fur et à mesure des pages, la pression s’intensifie et nous lecteurs, comprenons que le dénouement sera tragique, inéluctablement. Mais ce qui est encore plus violent, c’est le regard sombre et sans concession que l’auteur porte sur l’Afrique. Vous verrez qu’il n’épargne à aucun moment son pays, et plus que son pays, l’Afrique elle-même. Lisez et découvrez les jugements et les reproches acerbes et violents qu’il adresse à l’Afrique. Un constat qui peut surprendre. En tout cas le récit qu’il fait, dans une écriture coup de poing, nous tient en haleine jusqu’au bout.

(Présentation : Anne-Marie Smith)