Gap -  Hautes-Alpes

Furies

Julie Ruocco

Actes Sud, 2021

 

- Accueil

- Qui sommes-nous ?

- Livres nomades 2021_2022 :

    Presentation de l'action
    Choix des livres nomades
    Les lieux relais

- Livres nomades :
      (années précédentes)


   2020_2021
   2019_2020
   2018_2019
   2017_2018
   2016_2017
   2015_2016
   2014_2015
   2013_2014
   2012_2013
   2011_2012
   2010_2011
   2009_2010
   2008_2009

- Autres livres autour du theme choisi :

    Le roman, écho de notre temps
    Petites maisons d'édition
    Terres d'Afrique
    Des histoires de grands espaces
    L'art dans le roman
    Chemins d'exil


- Rencontres littéraires :

     Hadrien Klent
     Serge Joncour
     Sorj Chalandon
     Clara Arnaud
     M. de Kerangal et S. Prudhomme
     Luc Bronner
     Mohamed Mbougar Sarr
     Abdourahman Ali Waberi
     Catherine Gucher
     Guillaume Jan
     Jean Hegland
     Pierre Benghozi
     Jean-Baptiste Andrea
     David Vann
     Joseph Boyden
     Guy Boley
     Franck Pavloff
     Michel Moutot
     Nicolas Cavaillès
     Sandrine Collette
     Slobodan Despot
     Gauz
     Pierre Lieutaghi
     Kaoutar Harchi
     Sylvain Prudhomme
     Olivier Truc
     Maylis de Kerangal
     Antonio Altarriba et Kim
     Makenzy Orcel
     Metin Arditi
     Dinaw Mengestu
     Gilles Leroy
     Denis Grozdanovitch
     Alice Zeniter
     Serge Joncour
     Liliana Lazar
     Joel Egloff
     Christophe Bigot
     Boualem Sansal
     René Fregni
     Jean Pierre Petit
     Hubert Mingarelli
     André Bucher
     Beatrice Monroy
     Samuel Millogo
     Alfred Dogbé
     Ghislaine Drahy
     Autour d'Isabelle Eberhardt
     Hélène Melat, littérature russee

- Des coups de coeur :

   La Liste

- Lecture à haute voix :

    2021_2022
    2020_2021

- Atelier d'écriture :

    2018_2019

- Lectures partagées à Gap :

    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016
    2014_2015

- Lectures partagées au Pays des Ecrins:

    2021_2022
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017

- Pérégrinations littéraires :

    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016

- Echappées livres :

    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016

- Sieste littéraire :

    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020

- Emission-radio sur Fréquence Mistral

    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020
    2018_2019

- Nos partenaires :

    Mairie de Gap
    Conseil Departemental
    Mediatheque de Gap
     Foyer Culturel Veynois
     Radio Frequence Mistral
     Festival de Chaillol
    UTL de Gap
    Cinematheque d'images de montagne
    Mediatheque de Laragne
    Mediatheque du Poet
    Pays des Ecrins


- Contact

- Bulletin d'adhésion

 

« Furies » commence par une mise en scène du trafic d’œuvres d’art pillées en Syrie, un peu comme dans une histoire de gangsters. Bérénice, jeune archéologue se voit confier par son oncle la délicate mission de rapporter des pièces de joaillerie antique depuis la frontière turque, plaque tournante de ce « commerce » qui prospère depuis la débâcle de Mossoul et de Palmyre. Mais la transaction tourne mal, un attentat à la voiture piégée tue l’intermédiaire, et voilà le récit qui bascule dans la tragédie antique, Bérénice, sans aucun repère, doit fuir avec les bijoux, poursuivie par les trafiquants tout en sauvant au passage une petite fille d’un camp de réfugiés.

Son errance va les conduire auprès d’Assim, exilé de Syrie, qui, las de voir son métier de pompier à Idlib se muer en fossoyeur, s’est mis à fabriquer de faux papiers en donnant aux survivants les noms des morts. De sa sœur Taym, femme libre, figure phare du printemps arabe, exécutée par Daech, il a hérité d’une clé USB où elle archivait chaque massacre pour témoigner auprès des organisations internationales. Julie Ruocco dit s’être inspirée de Razan Zaitouneh, avocate syrienne et militante des droits de l’homme, disparue depuis 2013.

Comme dans une tragédie grecque, les coïncidences mettent en relation des personnages qui n'auraient jamais dû se croiser et les emportent dans des voies qui les dépassent. Ainsi Bérénice et Assim, aux chemins si éloignés se rapprochent dans le théâtre de la guerre en Syrie : « Tous les deux avaient creusé la terre, l’un pour ensevelir, l’autre pour révéler. »

Nos deux personnages vont se retrouver dans le Rojava où des combattant(e)s kurdes cherchent à préserver leur liberté dans une forme de communautarisme démocratique. Là, on entrevoit le message politique de l’auteur qui rend hommage aux guerrières peshmergas qui luttent pour fonder une république autonome, où les femmes jouiraient du même statut que les hommes, dans une utopie de cohabitation entre kurdes, arabes et chrétiens. Un pan d’histoire occulté par l’Occident qui a abandonné ce peuple déchiré entre Turquie et Syrie à son triste sort.

J’ai apprécié la réflexion sur le devoir de mémoire, celui qu’on doit aux morts mais aussi aux civilisations antiques. Par un style puissant et poétique à la fois, ce livre vibre de la force des rêves et des mythes. A commencer par celui des Furies, filles de Gaïa et du sang d’Ouranos, ces divinités vengeresses muées par Eschyle en gardiennes bienveillantes de la justice, délaissant la loi du Talion pour descendre sous la terre dans son Orestie. L’une de leurs effigies aux têtes couronnées de serpents va-t-elle changer le destin de Bérénice… ?

Julie Ruocco, diplômée en relations internationales, a travaillé au Parlement européen pendant cinq ans notamment sur la restitution des œuvres spoliées par la guerre. Pour ce premier roman, elle fut lauréate du Prix Envoyé par La Poste 2021. Sa puissante imagination nous emporte dans une épopée mouvementée, qu’on dévore de la première à la dernière page avec passion.

(Présentation : Colette Lagier)