Gap -  Hautes-Alpes

Butcher's crossing

John Williams

Edition 10/18

traduit de l'anglais (USA)
par Jessica Shapiro

 

- Accueil

- Qui sommes-nous ?

- Livres nomades 2021_2022 :

    Presentation de l'action
    Choix des livres nomades
    Les lieux relais

- Livres nomades :
      (années précédentes)


   2020_2021
   2019_2020
   2018_2019
   2017_2018
   2016_2017
   2015_2016
   2014_2015
   2013_2014
   2012_2013
   2011_2012
   2010_2011
   2009_2010
   2008_2009

- Autres livres autour du theme choisi :

    Le roman, écho de notre temps
    Petites maisons d'édition
    Terres d'Afrique
    Des histoires de grands espaces
    L'art dans le roman
    Chemins d'exil


- Rencontres littéraires :

     Sorj Chalandon
     Clara Arnaud
     M. de Kerangal et S. Prudhomme
     Luc Bronner
     Mohamed Mbougar Sarr
     Abdourahman Ali Waberi
     Catherine Gucher
     Guillaume Jan
     Jean Hegland
     Pierre Benghozi
     Jean-Baptiste Andrea
     David Vann
     Joseph Boyden
     Guy Boley
     Franck Pavloff
     Michel Moutot
     Nicolas Cavaillès
     Sandrine Collette
     Slobodan Despot
     Gauz
     Pierre Lieutaghi
     Kaoutar Harchi
     Sylvain Prudhomme
     Olivier Truc
     Maylis de Kerangal
     Antonio Altarriba et Kim
     Makenzy Orcel
     Metin Arditi
     Dinaw Mengestu
     Gilles Leroy
     Denis Grozdanovitch
     Alice Zeniter
     Serge Joncour
     Liliana Lazar
     Joel Egloff
     Christophe Bigot
     Boualem Sansal
     René Fregni
     Jean Pierre Petit
     Hubert Mingarelli
     André Bucher
     Beatrice Monroy
     Samuel Millogo
     Alfred Dogbé
     Ghislaine Drahy
     Autour d'Isabelle Eberhardt
     Hélène Melat, littérature russee

- Des coups de coeur :

   La Liste

- Lecture à haute voix :

    2021_2022
    2020_2021

- Atelier d'écriture :

    2018_2019

- Lectures partagées à Gap :

    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016
    2014_2015

- Lectures partagées au Pays des Ecrins:

    2021_2022
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017

- Pérégrinations littéraires :

    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016

- Echappées livres :

    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016

- Sieste littéraire :

    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020

- Emission-radio sur Fréquence Mistral

    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020
    2018_2019

- Nos partenaires :

    Mairie de Gap
    Conseil Departemental
    Mediatheque de Gap
     Foyer Culturel Veynois
     Radio Frequence Mistral
     Festival de Chaillol
    UTL de Gap
    Cinematheque d'images de montagne
    Mediatheque de Laragne
    Mediatheque du Poet
    Pays des Ecrins


- Contact

- Bulletin d'adhésion

Dans les années 1870, William Andrews, originaire de Boston et étudiant à Harvard, décide de quitter le confort de sa vie bourgeoise pour tenter la grande aventure dans les territoires de l’Ouest. Le jeune homme, tout imprégné de ses lectures de Thoreau et d'Emerson, est persuadé que seuls les grands espaces sauvages peuvent redonner un sens à sa vie. Après de longues semaines de voyage, il débarque à Butcher’s Crossing, petite ville minable au fin fond du Kansas et l'un des derniers bastions du commerce des peaux de bisons, maintenant sur le déclin.

William se lie d'amitié avec Miller, un chasseur, qui le persuade de financer une expédition sur les traces d'un immense troupeau de bisons, repéré il y a plusieurs années, dans une vallée isolée, par-delà les montagnes du Colorado. Ils sont accompagnés d'un conducteur de chariot manchot et d'un écorcheur de peaux particulièrement bourru.

Le voyage est long et éprouvant. Les quatre hommes avancent au rythme des bœufs, dans des étendues infinies et désertes. Et si la chasse s'avère répondre aux attentes des hommes, les conditions de vie dans ce vallon fermé, entouré de parois montagneuses infranchissables, sont particulièrement rudes. Puis l'hiver arrive, piégeant les chasseurs au fin fond de la vallée. A partir de là, seule la survie compte...

Au rythme de la description minutieuse des événements et des changements de saisons, on s’imprègne de la situation et du paysage, on partage le quotidien des quatre hommes, leurs doutes et leurs espoirs, leur faim et leur soif. C'est à travers le regard de Will Andrews que le lecteur avance au rythme du convoi et participe à ce voyage initiatique. Par son écriture sobre, au style économe et au rythme lent, l'auteur nous fait ressentir la force implacable de la nature, les contradictions propres au Grand Ouest américain, l'impression de grandeur et de vide, de liberté et d'isolement.

Ce roman, paru initialement aux Etats-Unis en 1960, n'a été publié en France pour la toute première fois qu'en 2016, et John Williams, auteur reconnu dans son pays était jusqu'alors totalement inconnu chez nous. Son second roman « Stoner » avait été publié en 2011 aux éditions Le Dilettante.

Présentation : Catherine Soubigou